Une juge d’ins­truc­tion a été enten­due dans le cadre de la com­mis­sion d’en­quête par­le­men­taire « HALIMI » dans des condi­tions inac­cep­tables. L’AFMI a adres­sé une lettre ouverte au Conseil Supérieur de la Magistrature afin de l’a­ler­ter sur les dys­fonc­tion­ne­ment de cette com­mis­sion d’en­quête par­le­men­taire. Retrouvez l’in­té­gra­li­té de la lettre ouverte de l’AFMI au CSM.